UMR 5133

Suivre l'actualité par flux RSS 

Laboratoire Archéorient

Environnements et sociétés de l'Orient ancien

Image oiseau MOM

VENARD Cédric

VENARD Cédric

VENARD Cédric
Catégorie
Ancien doctorant
Coordonnées

Laboratoire Archéorient
MSH Maison de l'Orient et de la Méditerranée 
7, rue Raulin, F-69365 Lyon cedex 07 
E-mail : cedric.venard[at]univ-lyon2[dot]fr

 

 

Date de soutenance
13 décembre 2012
Directeur de thèse

Yann CALLOT

Thèse soutenue

Analyse à très haute résolution de la morphodynamique éolienne des paysages des régions arides

Résumé de la thèse

Les paysages des régions arides sont depuis les grandes sécheresses du Sahel des années 1970-90 et la mise en évidence du concept de désertification l'objet de nombreuses recherches.

Analyser la désertification implique un suivi de l'évolution du paysage permettant la mise en évidence de la péjoration du milieu. L'évaluation de cette évolution peut se réaliser par le choix d'éléments du paysage dont on mesure la dynamique. La végétation est souvent retenue pour ce suivi, par l'observation au sol ou, à une échelle spatiale plus vaste, par la mesure en télédétection d'indices reliés à l'activité chlorophylienne. Les observations de terrain nous ont montré que dans de nombreuses régions arides cette approche doit être complétée par l'étude d'autres types de formes liées à la géodynamique externe : les formes éoliennes.

L'étude de ces formes a surtout porté sur les dunes de grandes tailles (d'échelle de hauteur métrique ou plus) qui constituent l'essentiel du paysage dans les ergs. Mais les ergs ne couvrent que des surfaces restreintes et souvent peu mises en valeur par les hommes à l'exception des oasis. Par contre, notamment dans les régions semi-arides et arides, des formes de plus petite taille affectent une grande partie de la surface à des échelles centimétriques à métriques. Leur intérêt réside dans leur vitesse de réaction aux modifications du milieu, l'échelle temporelle de leur évolution étant corrélée avec celle de leur taille tant qu'elles restent vives. Cela permet, notamment dans des observatoires, secteurs retenus pour leurs caractères exemplaires, de rechercher par les petites formes éoliennes les dynamiques indicatrices de changement, en les distinguant de celles qui relèvent du fonctionnement normal du milieu, comme les évolutions saisonnières par exemple.

L'approche est confortée par deux caractéristiques des paysages des régions arides : l'importance du vent dans les processus et la limitation de ses actions à l'interface entre l'atmosphère et le sol, souvent appelée « état de surface » quand on cherche à la caractériser. Cela différencie le vent de l'eau qui peut agir en profondeur par ses capacités d'infiltration.
Analyser le milieu dans cette optique nécessite la formalisation d'indicateurs représentatifs de ses dynamiques à partir de l'analyse des formes éoliennes, à une échelle adaptée. Il faut donc fixer des critères de caractérisation et d'évolution permettant de réaliser cet objectif de suivi. L'objet de ce travail est la présentation conceptuelle de la spécificité de ces objets et l'élaboration des critères de description. Sur la base de ces critères on pourra envisager des dispositifs de quantification spatiale et temporelle des dynamiques éoliennes et leur mise en relation avec les autres dynamiques affectant le milieu (pratiques anthropiques et changements climatiques).

Pour atteindre ces objectifs, des approches par télédétection à très haute résolution spatiale, à laquelle on suppose associée une très haute résolution temporelle, sont développées, à partir d'images de sources variées (photographie aérienne à basse altitude, imagerie satellite THRS et MNT) permettant, via une intégration multi-scalaire, de réduire les difficultés liées aux transferts d'échelles du terrain à la généralisation sur une ou plusieurs scènes satellitales. Des méthodes d'analyse de ces images sont développées à partir des outils de la Morphologie Mathématique notamment qui permettent d'extraire les objets qui nous intéressent et de les caractériser morphologiquement. Ces résultats sont ensuite confrontés à des données météorologiques ou à d'autres études recensées en bibliographie pour tenter de formaliser le lien entre telle forme et telle dynamique de milieu.

Rattachement
Université Lumière-Lyon 2 : Faculté de GHHAT - ED 483 - Sciences sociales - Doctorat Langues, Histoire, Civilisations des Mondes Anciens

 Logo CNRS