UMR 5133

Suivre l'actualité par flux RSS 

Laboratoire Archéorient

Environnements et sociétés de l'Orient ancien

Image oiseau MOM

Ancient Bactra and its oasis (Afghanistan) during the Protohistory

Bourse Shelby White - Bactres (Afghanistan)

Ancient Bactra and its oasis (Afghanistan) during the Protohistory: the work led by the Délégation archéologique française en Afghanistan

Responsable du programme : Johanna Lhuillier (Archéorient)

 

Carte de la zone traitée dans le programme

Le matériel issu des fouilles menées entre 2004 et 2015 dans la région de Balkh par la Délégation archéologique française en Afghanistan est très riche et n’a été que partiellement étudié et publié (en particulier les vestiges de la période islamique, traités dans le cadre du Balkh Art and Cultural Heritage Project de l’Université d’Oxford). Dans ce contexte, le financement accordé par le Shelby White and Leon Levy Program for Archaeological Publication permettra de mener à bien l’étude des données de l’âge du Bronze et de l’âge du Fer (matériel et archive) des fouilles conduites à Bactres et à Cheshme-Shafa, ainsi que des prospections menées dans l’oasis de Bactres, sous la responsabilité successive des différents directeurs de la DAFA et avec l’assistance de l'équipe de l'Institut national d'archéologie afghan.

Bactres est fameuse pour avoir été mentionnée par les historiens d’Alexandre le Grand comme la capitale des Achéménides en Asie centrale, dans la satrapie de Bactriane. Pourtant, cette région a été occupée bien plus anciennement, comme l’ont montré des prospections et des sondages menés sur plusieurs sites protohistoriques avant la guerre soviéto-afghane. Bactres et Cheshme-Shafa sont actuellement les deux seuls sites protohistoriques fouillés dans le nord de l’Afghanistan depuis cette période et la longue interruption des recherches qui s’en est suivie. L’examen préliminaire des données montre que Bactres est occupé au moins depuis le milieu du IIe millénaire av. n.è. Cheshme-Shafa est une forteresse active durant la période achéménide (VIe-IVe s. av. n.è.), situé à un point stratégique permettant à l’administration achéménide de contrôle l’accès aux frontières de la Bactriane. Enfin, plusieurs centaines de sites ont été identifiés en prospection aérienne et sur le terrain dans l’oasis de Bactres, dont la datation doit encore être précisée, ce qui permettra de caractériser l’occupation de l’oasis et d’en suivre l’évolution aux époques protohistoriques.

La majorité du matériel disponible consiste en céramique, et priorité sera donnée à celle provenant de Bactres et Cheshme-Shafa, celle de la prospection étant intégrée à l’étude dans un second temps. Les petits objets sont rares dans les niveaux protohistoriques de ces sites, mais ils seront également traités au fur à mesure de leur identification. Le troisième groupe de données inclut toutes les archives relatives aux recherches sur ces sites : documents graphiques, dessins, plans, cartes, journaux de fouille, rapports inédits. 

Exemple de céramique étudiée

Exemple de céramique étudiée

L’étude de ce matériel doit permettre d’éclairer la chronologie de cette région en particulier et d’Asie centrale méridionale en général, entre l’âge du Bronze et la période achéménide (environ 2200-330 av. n.è.). Elle contribuera également à notre connaissance des échanges culturels et économique dans cette région située au cœur de l’Asie centrale protohistorique et historique, carrefour des interactions avec l’Iran, le sous-continent indo-pakistanais et le monde steppique.

 Logo CNRS