UMR 5133

Suivre l'actualité par flux RSS 

Laboratoire Archéorient

Environnements et sociétés de l'Orient ancien

Image oiseau MOM

[programme de recherche Equipe 1 ] C - Matières premières minérales

Programme C - Gestion des sources de matières premières minérales

Missions archéologiques Archéorient impliquées :

 Mission Caucase (C. Chataigner) ; Mission permanente d’el-Kown-Mureybet (F.Abbes), Mission du bassin de l’Araxe, Nakhichevan (C. Marro), Opération Masafi (A. Benoist) de la mission archéologique française aux EAU.

 Les sources d’approvisionnement pour l’industrie lithique

A partir de prospections archéologiques, de fouilles et d’études typo-technologiques, et dans le cas des obsidiennes, d’analyses géochimiques ainsi que de prospections géologiques, il s’agit d’étudier l’exploitation de ressources minérales (obsidienne et silex) par les populations préhistoriques et protohistoriques de l’Asie du Sud-Ouest pour la fabrication d’outils et d’éléments de parure. L’objectif est de mettre en évidence les modes d’approvisionnement et les chaînes opératoires, de préciser les modalités du développement d’artisanats spécialisés  en fonction des sources de matière première, de documenter les réseaux d’échanges de produits finis et semi-finis, en précisant les cheminements entre sources de matières premières et lieux d’artisanat et en prenant en compte des paramètres socio-culturels et économiques divers (territoires, saisonnalité).

Industrie minière et métallurgie

L’objectif est de documenter la mise en place et l’évolution d’industries minières et métallurgiques, à travers plusieurs exemples : l’un situé dans le Caucase (mines de sel, mines de cuivre et d’or développées durant la période Chalcolithique) ; l’autre en Arabie du sud-est (exploitation du cuivre en filons de surface durant l’Age du Fer) ; le troisième est focalisé sur l’extraction et le traitement de l’argent au Proche-Orient depuis le Chalcolithique. Il s’agit de caractériser les techniques mises en place et leur évolution, de restituer les réseaux d’échanges, et de mesurer l’impact économique, politique et culturel de ces industries sur les sociétés productrices.

Identification des sources d’argile

Ce programme s’intéresse aux sources d’argiles et de dégraissants utilisés par les potiers à travers des exemples, en Grèce (Erétrie), aux Emirats Arabes Unis et en Syrie. Dans tous les cas, des analyses pétrographiques et chimiques sont menées sur des productions recueillies sur plusieurs sites de différentes époques d’une même région, afin de documenter l’évolution de l’organisation des artisanats et des réseaux d’échanges de poterie

 Logo CNRS