UMR 5133

Suivre l'actualité par flux RSS 

Laboratoire Archéorient

Environnements et sociétés de l'Orient ancien

Image oiseau MOM

LIA-NHASA

Laboratoire International Associé (LIA) 2015-2018

Natural Hazards and Adaptation Strategies in Armenia,

from 10000 BC onwards (NHASA)

 

Porteurs français (Archéorient) :
Christine CHATAIGNER
Archéologue

Pierre LOMBARD
Archéologue

Coordonnateurs arméniens :
Arkady KARAKHANYAN (Institut des Sciences Géologiques de Érevan)
Ruben BADALYAN (Institut d'archéologie et d'Ethnographie de Érevan)

Partenaires français :

Les principaux objectifs du Laboratoire International Associé sont :

  • de mettre en évidence les différents aléas environnementaux qui ont frappé le territoire arménien au cours des 12000 dernières années, que leur origine soit naturelle (séismes, éruptions, oscillations climatiques) ou induite par l'action humaine (érosion et désertification liées à la déforestation; assèchement des ressources en eau par exploitation excessive; destruction de la biodiversité)
  • d’analyser l'impact de ces catastrophes sur les sociétés et les stratégies d'adaptation développées par les groupes humains au cours de l'Holocène (de 10 000 BC à aujourd'hui) : choix de l’implantation des sites ; modification des systèmes économiques (gestion des troupeaux, développement de la transhumance)... ; mutations sociales et politiques, dont l’avènement des « sociétés complexes » hiérarchisées au Bronze ancien; adaptation des techniques de construction...

Des compétences et moyens d’investigations complémentaires.

Les équipes arméniennes et françaises, impliquées dans ce projet, ont des compétences et des moyens d’investigation complémentaires.

L’Institut d’Archéologie d’Erevan possède une connaissance approfondie des cultures qui se sont développées dans l’ensemble du sud du Caucase, en Arménie, mais aussi dans les pays voisins de Géorgie et d’Azerbaidjan.

Les archéologues français (laboratoire Archéorient, Lyon) apportent l’expérience qu’ils ont acquise dans les régions voisines du nord du Proche- Orient ou en Europe occidentale, où ils ont travaillé sur les mêmes périodes, ainsi que les méthodologies qu'ils y ont développées.

Les données environnementales sont traitées plus particulièrement par le “Centre de Bio-Archéologie et d’Ecologie - CBAE” de Montpellier-2 et par le “Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire - CReAAH” de Rennes-1, qui se consacrent à l’étude des variations de la végétation et du climat au cours du temps, ainsi qu’à la reconstitution des interactions entre les hommes et les paysages.

L’Institut des Sciences Géologiques d’Erevan et le laboratoire Géosciences de Montpellier-2 collaborent depuis plusieurs années dans une synergie fondée sur la réunion de compétences techniques, la capacité de mener des recherches longues et approfondies sur le terrain, et des moyens d’analyse adéquats.

L’Institut des Sciences Géologiques d’Erevan comprend également des équipes qui effectuent des recherches de pointe dans le domaine de la télédétection et des images georadar. Le laboratoire Archéorient de Lyon et l'Institut des Sciences Géologiques d'Erevan possèdent une grande expertise dans les Systèmes d’Information Géographiques et ont déjà collaboré sur des projets communs, notamment au cours du LIA “HEMHA”.

 Logo CNRS