UMR 5133

Suivre l'actualité par flux RSS 

Laboratoire Archéorient

Environnements et sociétés de l'Orient ancien

Image oiseau MOM

PLEUGER Elisa

PLEUGER Elisa

PLEUGER Elisa
Catégorie
Doctorant
Coordonnées

Université de Liège
UR AGEs - Département de Géologie
Quartier Agora - Allée du 6 Août, 14
B-4000 Liège (Belgique)
tel : +32 (0)4 366 51 61
E-mail : elisa.pleuger[at]ulg.ac[dot]be

Directeur de thèse

Nathalie Fagel (Université de Liège)
Jean-Philippe Goiran

Thèse en cours

Géoarchéologie et paléoenvironnement du delta de la Medjerda en Tunisie.

Résumé de la thèse

Les auteurs anciens mentionnent Utique comme une ville maritime et portuaire et estiment son origine autour du 11e siècle BC. Cependant, dans l'état actuel de la recherche, aucune preuve archéologique n'est antérieure au 9e siècle BC et l'emplacement des infrastructures portuaires phéniciennes et romaines reste inconnu. Aujourd'hui, l'ancienne cité maritime est située sur un promontoire au cœur du delta de Medjerda, à 10 km à l'intérieur des terres.

 Sur la base de cette observation, notre recherche géoarchéologique et paléoenvironnementale se concentre sur deux questions principales :

- Y avait-il un environnement marin autour du promontoire d'Utique, qui aurait pu abriter des structures portuaires?

 - Pourquoi la ville, autrefois cité portuaire, est-elle aujourd'hui située à 10 km de la côte? L'oued Medjerda est-il le seul responsable d'une accumulation de sédiments aussi importante en quelques millénaires? Des facteurs naturels ou anthropiques ont-ils influencé cette progradation deltaïque au cours des siècles?

 Les premiers résultats ont permis de proposer une hypothèse de restitution de la ligne de côte durant l’Antiquité et d’établir le fait que le promontoire d’Utique était entouré par la mer à une époque antérieure.

(1) En effet, le « compartiment Nord » du delta était couvert par la mer à un moment donné, qui sera déterminé par les prochaines datations au radiocarbone. Mais la mer balayait encore la façade nord du promontoire pendant la période romaine, comme en témoignent les tessons de céramique relevés dans l’un des carottages. Cette baie marine profonde pourrait être un emplacement potentiel pour les infrastructures portuaires avant le colmatage de la baie par les sédiments charriés par l'oued.

(2) La zone du « corridor », matérialisée par les promontoires d'Utique et de Kalâat el-Andalous, a également été envahie par la mer à un moment donné. Les nombreux artefacts trouvés au sein de cette carotte sédimentaire attestent l'occupation de cette zone, en dehors de l'extension maximale de la cité antique selon A. Lézine.

La datation des unités marines repérées grâce aux deux carottages permettra d’apporter des données essentielles :

* Établir le cadre chronologique du retrait du littoral et du colmatage de la baie ;

* Comprendre les modalités du passage de la Medjerda dans le « compartiment Nord » par le corridor Utica-Kalâat.

Les résultats géoarchéologiques corroborent les sources anciennes. Utique a été à même d’accueillir un ancrage important, car la présence d'un environnement marin profond est attestée autour du promontoire, mais les vestiges de ces structures se situent probablement à 5 m de profondeur sous les alluvions de l'oued Medjerda.

 

Rattachement
Université de Liège (Belgique) et Université Lyon 2 : Faculté de GHHAT - ED 483 - Sciences sociales - Doctorat en géographie

 Logo CNRS