UMR 5133

Suivre l'actualité par flux RSS 

Laboratoire Archéorient

Environnements et sociétés de l'Orient ancien

Image oiseau MOM

SÁNCHEZ PRIEGO Juan Antonio

SÁNCHEZ PRIEGO Juan Antonio

SÁNCHEZ PRIEGO Juan Antonio
Catégorie
Chercheur associé
Coordonnées

Laboratoire Archéorient 
Maison de l'Orient et de la Méditerranée 
7, rue Raulin, F-69365 Lyon cedex 07 
E-mail : priego3@hotmail.com

 

Fonctions
  • Archéologue.
  • Membre de la Mission archéologique d’El Kowm-Mureybet (MAE). Direction F. Abbès.
  • Membre de la Mission Archéologique du Sud-Est Jordanien. Direction Wael Abu-Azizeh et Mohammad Tarawneh.
Thèmes de recherche
  • Étude de la Néolithisation du Proche-Orient (XIème-VIIème millénaires av. J.C. cal) à travers l’analyse des matières premières, les industries lithiques, la technologie et l’expérimentation.
  • Production et usage de haches, herminettes et marteaux dans le Néolithique précéramique de la Syrie (Thèse de doctorat).
  • Néolithique et Chalcolithique en Espagne : fouilles, études des industries lithiques et publications.
Date de soutenance
4 Février 2016
Directeur de thèse

Miquel Molist Montaña et Danielle Stordeur

Thèse soutenue

“Production et usage d’herminettes, haches et marteaux dans le Néolithique précéramique de la Syrie (Xème-VIIème millénaires av. J.C. cal). Apports de la technologie et de l’expérimentation à l’étude de la néolithisation du Levant”.

Résumé de la thèse

Des outils de percussion, notamment des tranchets, étaient déjà utilisés par les populations du Proche-Orient à la veille de la néolithisation. Ces outils faisaient partie de l’outillage que transportaient certains groupes de chasseurs cueilleurs lors de leurs parcours. Au Xème millénaire, alors que la sédentarisation est amorcée et que les modes de vie changent radicalement, herminettes, haches et marteaux deviennent des outils courants dont la généralisation se développe sur l’ensemble du Levant. Ils deviennent les outils par excellence de la néolithisation puis du Néolithique. Les herminettes de Mureybet, taillées sur éclats à partir de galets de silex, sont les premières de ces outils. Elles apparaissent au Natoufien final et perdurent au Khiamien et à l’Horizon PPNA. Pendant près d’un millénaire, elles caractérisent ainsi les industries lithiques de tous les villages de la culture Mureybétienne de la vallée de l’Euphrate en Syrie: Mureybet, Cheikh Hassan, Jerf el Ahmar et tell ‘Abr 3. Plus encore, elles sont importées et copiées dans leur principe par des groupes néolithiques éloignés de cette vallée, notamment dans les montagnes du Bal’as en Syrie centrale.

L’analyse montre que l’herminette de Mureybet cache en réalité au moins deux outils fortement spécialisés : l’herminette pour la coupe et le travail du bois et les marteaux pour le travail de la pierre. Ce qui se diffuse avec le Néolithique, et qui est adopté sur l’ensemble du Levant, c’est un nouveau mode d’emmanchement d’où découle une nouvelle conception du travail de la matière. L’évolution architecturale en est largement tributaire. Poteaux, poutres de grandes dimensions, assemblage des structures en bois ont été réalisés avec ces herminettes. Les murs eux-mêmes ont été montés avec des pierres soigneusement taillées (pierres en cigare) à l’aide de marteaux emmanchés. Des matériaux peu ou pas exploités avec le Néolithique le sont désormais. Ces instruments, ou peut-être plutôt leur type d’emmanchement, ont aussi sans doute été requis pour la fabrication de récipients en bois et en calcaire, pour des activités de boucherie, de concassage de végétaux ou le travail des peaux. La fabrication d’embarcations a sans doute pu en être facilitée. C’est à la même période que l’île de Chypre est colonisée.

C’est dans ce contexte, vers 9500 av. JC cal, qu’apparaissent dans les cultures néolithiques des petites haches et herminettes en roches vertes et noires. La pratique du polissage et de l’abrasion est déjà connue de ces populations pour des objets de parure ou des figurines. Le transfert de ces techniques à des outils de percussion est une révolution technologique. Que ces haches soient des objets symboliques ou que leur utilisation soit limitée à des actions spécifiques, elles sont à l’origine d’un perfectionnement majeur des instruments de percussion. Au PPNB ancien, l’herminette de Mureybet et les marteaux disparaissent, du moins en apparence. Car, sans doute avec des emmanchements identiques, on utilise désormais des nucléus à lames abandonnés et recyclés. Les outils de percussion taillés ne proviennent plus de chaines opératoires distinctes mais ils sont incorporés dans les économies de débitage laminaire. La tradition du polissage de petites hachettes perdure, et à partir du PPNB moyen la technique est appliquée à des haches et des herminettes de grandes dimensions. L’outil poli devient alors emblématique du Néolithique. Au Proche-Orient, seules les populations néolithiques pratiquant le nomadisme pastoral conservent une forte tradition d’outils de percussion taillés, malgré une connaissance évidente des techniques de polissage.

Au VIIème millénaire, lorsque le Néolithique s’étend, à partir du Proche-Orient, pour se diffuser notamment vers l’Europe, la hache en pierre polie est également diffusée. Elle aura un rôle fondamental dans la vie des communautés préhistoriques durant tout le Néolithique jusqu'au début des Ages des métaux.

 

Activités de terrain

Fouilles et prospections en Syrie entre 1997 et 2006 (Jerf el Ahmar, Qdeir 1, tell ‘Abr 3, tell Aswad).

Assistant de direction pour le terrain auprès de D. Stordeur sur le site néolithique de Tell Aswad, 2002 et 2003 (Syrie). Codirection de la fouille de tell Aswad en 2004 (responsable D. Stordeur).

Co-directeur (avec F. Abbès) de la mission archéologique dans la baie de Ben Ganam, El Qor (Qatar), 2007.

Direction de projets de prospections et fouilles archéologiques préventives en Espagne (2004-2015).

Prospection et fouilles à Jibal al-Khashabiyeh (Jordanie), 2015. Direction Wael Abu-Azizeh et Mohammad Tarawneh. Mission Archéologique du Sud-Est Jordanien. En collaboration avec le projet ANR Globalkites (Responsable Remy Crassard).

Terrains de recherche

  • Proche-Orient (Syrie et Jordanie)
  • Espagne

Travaux en cours

2017-2020 

Éditeur scientifique d’une monographie sur le site néolithique de Tell Aswad (Syrie).
SÁNCHEZ PRIEGO J.A. (Ed.) « Le village néolithique de Tell Aswad en Damascène, Syrie (PPNB, 8700-7000 BC) »
http://www.archeorient.mom.fr/recherche-et-activites/

Projet financé par le programme « The Shelby White and Leon Levy Program for Archaeological Publications » Harvard University (USA). Publication of the Neolithic Site of Tell Aswad (English version)

 

Publications

Stordeur D., Jammous B, Helmer D., Abbès F., Willcox G., Roux J.-C., Sánchez Priego J. A. (2001 s.p.)
Tell Aswad. La première campagne de l’équipe franco-syrienne (automne 2001), Chronique archéologique de Syrie (DGAM).

Brenet M, Sánchez Priego J. A. , Ibanez-Estevez J.J. (2001)
Les pierres de construction taillées en calcaire et les herminettes en silex du PPNA de Jerf el Ahmar (Syrie), analyses technologique et expérimentale. In: BOURGUIGNON L., ORTEGA I., FRERE-SAUTOT M., Préhistoire et approche expérimentale. Editions Monique Mergoil, Montagnac (préhistoire 5), pp.121-164.

Sánchez Priego J. A. (2002)
Útiles de percusión en el neolítico precerámico del valle alto del Éufrates sirio, 10400-8700 a.C. in Clemente I., Rish R., Gibaja J. (Edit.): Análisis funcional: su aplicación al estudio de las sociedades prehistóricas. B.A.R. Int. Ser. 1073, p.199-213.

Sánchez Priego J.A. et Brenet M. (2007)
Approche expérimentale des modes de fabrication et de fonctionnement des herminettes de type Mureybet. In Systèmes techniques et communautés du Néolithique précéramique au Proche-Orient. Technical Systems and Near Eastern PPN Communities. Sous la direction de Laurence Astruc, Didier Binder et François Briois. Éditions APDCA, Antibes, 2007, p. 33-45.

Sánchez Priego J.A. (2008)
Analyse technologique et fonctionnelle des herminettes de Mureybet in J.J. Ibáñez-Estévez (édit.). Le site néolithique de Tell Mureybet (Syrie du Nord) : en hommage à Jacques Cauvin, Oxford, Archaeopress (BAR, International Series 1843), Vol I, p.407-434.

Abbès F., Sánchez Priego J. A. (2008)
Matière siliceuses et comportements techniques, in J.J. Ibáñez-Estévez (édit.). Le site néolithique de Tell Mureybet (Syrie du Nord): en hommage à Jacques Cauvin, Oxford, Archaeopress (BAR, International Series 1843), p. 231-237

Cauvin M.-C., Abbès F., Gonzalez Urquijo J.E., Ibanez J.J., Rodriguez Rodriguez A., Sánchez Priego J.A. (2008)
« Conclusion de l’outillage lithique », in J.J.Ibáñez (éd.), Le site néolithique de Tell Mureybet (Syrie du Nord). En hommage à Jacques Cauvin. BAR International Series 1843, Archaeopress et Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Oxford et Lyon, p. 435-438.

Sánchez Priego, J.A.; Molina, LL.; Carrión, Y.; Ruiz Pérez, J.M. y Morales, J.V. (2010)
“Avenida de la Fuente (Siete Aguas, Valencia): un nuevo asentamiento calcolítico en el interior valenciano”. Archivo de Prehistoria Levantina, XXVIII, Valencia, pp. 207-239.

Sánchez Priego, J.A.; Ruiz Pérez, A.; Bravo Hinojo, E.M.; Vizcaíno, D.; Ruiz Pérez, J.M., De Madaria, J.L. (e.p.)
“La Vía Augusta en “la Font de la Figuera” (Valencia): intervención arqueológica, estudio geomorfológico y análisis de los materiales y técnicas de construcción”, Jornadas sobre calzadas romanas en la antigüedad, Auritz-Burguete (Navarra) 19-20-21 de Julio de 2013.

Sánchez Priego, J.A.; Bravo Hinojo, E.M y De Madaria, J.L. (Dir.) (2015)
Historia de la Vía Augusta en La Foia de Manuel (La Font de la Figuera, Valencia). De asentamiento prehistórico a calzada imperial romana. Valencia: Adif-AV. 2015.

Sánchez Priego, J.A. y Ruiz Pérez, A. (2015)
Estructuras de la prehistoria reciente en la Foia de Manuel (La Font de la Figuera, Valencia). Un asentamiento del Calcolítico final al aire libre “. En Sánchez Priego, J.A., Bravo Hinojo, E.Mª., Madaria Escudero, J.L. (dir.) (2015): Historia de la Vía Augusta en la Foia de Manuel (La Font de la Figuera, Valencia). De asentamiento prehistórico a calzada imperial romana: 37-49. Valencia: Adif-AV. 2015.

Sánchez Priego, J.A., Ruiz Pérez, A. y Bravo Hinojo, E.M. (2015)
La Foia de Manuel (La Font de la Figuera, Valencia): aterrazamientos y camino ibérico bajo la Vía Augusta. En Sánchez Priego, J.A., Bravo Hinojo, E.Mª., Madaria Escudero, J.L. (dir.) (2015): Historia de la Vía Augusta en la Foia de Manuel (La Font de la Figuera, Valencia). De asentamiento prehistórico a calzada imperial romana: 50-60. Valencia: Adif-AV. 2015.

Sánchez Priego, J.A., Ruiz Pérez, A. y De Madaria, J.L. (2015)
La Vía Augusta en la Font de la Figuera: intervención arqueológica, análisis de los materiales y técnicas de construcción. En Sánchez Priego, J.A., Bravo Hinojo, E.Mª., Madaria Escudero, J.L. (dir.) (2015): Historia de la Vía Augusta en la Foia de Manuel (La Font de la Figuera, Valencia). De asentamiento prehistórico a calzada imperial romana: 70-98. Valencia: Adif-AV. 2015.

Sánchez Priego, J.A. (2016)
“Producción y uso de azuelas, hachas y martillos en el Neolítico precerámico de Siria (Xº-VIIº milenios cal. a.C.): aportes de la tecnología y la experimentación al estudio de la Neolitización del Levante”.
Thèse de doctorat, Universitat Autònoma de Barcelona. Publiée online dans www.tdx.cat, http://hdl.handle.net/10803/385516, 547 p.

Sánchez Priego J.A., Ruiz Pérez J.M., Garcia Gazólaz J., Sesma Sesma J., Vicente Gabarda M., Arteaga Brieva A. (à paraître).
Estructuras calcolíticas en el yacimiento de la Meseta de Cordovilla: un nuevo ejemplo de asentamiento al aire libre durante la Prehistoria Reciente en la Cuenca de Pamplona (Navarra).
Cuadernos de Arqueología de la Universidad de Navarra.

 

 Logo CNRS