UMR 5133

Suivre l'actualité par flux RSS 

Laboratoire Archéorient

Environnements et sociétés de l'Orient ancien

Image oiseau MOM

SHAFIEE Mojgan

SHAFIEE Mojgan

SHAFIEE Mojgan
Catégorie
Doctorant
Coordonnées

Laboratoire Archéorient
Maison de l'Orient et de la Méditerranée 
7, rue Raulin, F-69365 Lyon cedex 07  
E-mail : shafie.mozhgan[at]yahoo[dot]com

 

 

Thèmes de recherche

Age du Bronze, Chalcolithique, paysages, chronologie des sociétés protohistoriques de Sud-Est d'Iran.

 

Directeur de thèse

Michele Casanova
Hekmatollah Molasalehi (professeur de l'université de Téhéran)

Thèse en cours

Sites et territoires de la plaine d'Orzui'ye (Kerman, Iran), au carrefour des échange à moyenne et longue distance au Chalcolithique et à l'âge du bronze. Etude à l'aide des résultats des prospections archéologiques dans la plaine d'Orzui'yee et la fouille de stratigraphie du Tépé Vakil Abad.

 

Résumé de la thèse

Le projet de thèse intitulé « Sites et territoires de la plaine d'Orzui'ye (Kerman, Iran), au carrefour des échange à moyenne et longue distance au Chalcolithique et à l'âge du bronze. Etude à l'aide des résultats des prospections archéologiques dans la plaine d'Orzui'yee et la fouille de stratigraphie du Tépé Vakil Abad » sera consacré à l'étude des vestiges archéologiques découverts sur des sites archéologiques  repérés dans la plaine d'Orzui'yee ( province de Kerman) qui datent des périodes du Chalcolithique et de l’âge du Bronze et qui font partie des régions situées au sud-Est de l'Iran qui inclue les provinces de Kerman et du Sistan-Baluchistan.

Le projet de thèse s’appuie sur l’étude de sites archéologiques du Sud-Est de l’Iran, comme Shahr-i Sokhta Sistan-Baluchistan), Tépé Yahya (Kerman), Shahdad (Kerman), dont l’exploration a été menée dans la seconde moitié du 20e siècle et, après une période de ralentissement, a repris ces dernières années. Les publications réalisées à la suite de ces travaux de terrain sont peu nombreuses et déjà anciennes. Les travaux récents ont surtout fait l’objet de rapports de fouilles internes en Iran, de présentations dans des conférences et ont été publiés dans des journaux locaux, plus rarement dans des publications de rang international.

Notre projet  s’insère dans la lignée de la mise en oeuvre ces dix dernières années de projets de réexamen des données et du matériel des fouilles anciennes, comme ceux menés pour les sites de Tépé Yahya et Shahdad.

Il sera dédié à la zone de  la plaine d'Orzui'ye située dans la province de Kerman, une zone iranienne majeure pour le chalcolithique et l'âge du bronze, qui se trouvait sur la route des échanges de l'Asie centrale à la Méditerranée orientale. Je me chargerai de collecter les données (relevés stratigraphiques, topographiques, architecturaux, GPS) durant les missions de terrain dans la plaine d'Orzui'ye.

Le projet a pour but d'étudier les vestiges archéologiques des sites découvertes lors des prospections dans  la plaine d'Orzui'ye au Chalcolitique et à l’âge du Bronze, en particulier durant la transition entre le Chalcolitique et l'âge du Bronze ancien. A cause de la découverte de grands centres urbains au Sud-est de l’Iran, comme Shahr-i Sokhta, Tépé Yahya, Shahdad et Konar Sandal (Jiroft) qui datent de l'âge du bronze, l'attention des chercheurs s’est focalisée sur le 3e millénaire av. J.-C. Cela a eu pour effet que les cultures précédentes et postérieures à l'âge du bronze de cette zone ont été souvent négligées. Dans ma thèse, je vais tenter d’éclairer la connaissance des sociétés anciennes du sud-est iranien en mettant l’accent sur les cultures du Chalcolithiques et de l'âge du Bronze, en m’appuyant sur les données issues des prospections menées dans la plaine  d'Orzu'ie. L’objectif est de dégager un ou des types récurrents d’habitats et des traditions typo-chronologiques selon les périodes

Il faut noter que nos connaissances sur la séquence chronologique du Sud-Est de l’Iran reposent sur des chronologies anciennes et il est vraiment nécessaire de la revoir, à la lumière des études récentes. Je vais donc tenter d’établir une chronologie révisée de la préhistoire et la protohistoire de cette région en me basant d’une part sur de nouvelles datations obtenues par la méthode du carbone 14 et d’autre part sur la chronologie comparative des régions adjacentes.

Un autre objectif est de pouvoir mener une étude comparative des traditions typo-chronologiques des sites de plaine  d'Orzu'ie et de celles des sites voisins des confins indo-iraniens. Les études sur les cultures du sud-est iranien sont influencées par  les caractéristiques des cultures les plus connues pour le Chalcolithiques et l'âge du Bronze  à savoir celles de la Mésopotamie et du Sud-ouest iranien, surtout Suse (capitale du royaume ancien d’Elam) et le Khuzistan,  donc le rôle de la dynamique locale dans l'analyse de l'évolution des sociétés humaines a été souvent négligé. On peut noter qu’il y a des traits culturels propres aux sites d’Iran du sud-est, comme Shahr-i Sokhta, Tépé Yahya, Shahdad et Konar Sandal. Il faut noter des similarités avec des sites d’Asie centrale comme Mundigak (Afghanistan), Sarazm (Tadjkistan), Gonur Dépé (Turkménistan).

Mon projet de recherche a pour but de dégager la spécificité de l’Iran du sud-est durant le Chalcolithiques et l'âge du Bronze, je vais m’attacher à étudier l’hypothèse d’une évolution des sociétés humaines qui ait été basée sur la dynamique locale. L’objectif est aussi de comprendre l’organisation spatiale des sites du sud-est de l’Iran. Je vais tenter de discerner le rôle que les réseaux d’échanges à moyenne et à longue distance ont pu jouer dans le développement des sites de cette région.

Le travail est basé sur l’analyse du fonds documentaire quasi inédit à partir des données recueillies lors des prospections et de la fouille archéologique de Tépé Vakilabad menées dans la plaine  d'Orzu'ie (plans, relevés topographiques, photographies,) que je dirige et des données concernant les sites archéologiques de la province de Kerman mises à  disposition au centre de recherche de l’Institut de Recherche en Archéologie Iranienne (ICAR) de l’Institut de Recherche du Patrimoine culturel et du Tourisme de la République Islamique d’Iran (RICHT) à Téhéran.

 

Rattachement
Université Lumière-Lyon 2 : Faculté de GHHAT - ED 483 - Sciences sociales - Doctorat Langues, Histoire, Civilisations des Mondes Anciens
Année de première inscription
2016
Date d'entrée
07/12/2016

 Logo CNRS