UMR 5133

Suivre l'actualité par flux RSS 

Laboratoire Archéorient

Environnements et sociétés de l'Orient ancien

Image oiseau MOM

LABEX IMU 2018 - HYPERTHESAU

HYPERTHESAU

AAP 2018 LabEx IMU - Intelligences des Mondes Urbains

Hyper thesaurus et lacs de données : fouiller la ville et ses archives archéologiques 

Coordinateur scientifique : Marie-Odile Rousset (Archéorient)

Le projet HyperThesau porte sur la constitution d'un thesaurus appliqué à l'archéologie. Un post-doc archéologue sera chargé de faire un état des lieux des thesaurus existants sur papier ou numérique, afin de faire des propositions pour un post-doc informatique qui débutera plus tard et sera chargé de prototyper une procédure de recherche articulée à ce premier thesaurus. Le projet est parti d'une volonté de Bibracte et des concepteurs de la base de données objets Artefacts. Il s'agit d'adopter des façons de décrire les objets pour pouvoir rendre les BDD interopérables.

Dans une démarche orientée « usages », une chaîne méthodologique, sémantique et technologique sera appliquée à l’enrichissement et à la fouille de données archéologiques de sites urbains anciens plus ou moins massivement numérisés.

HyperThésau concevra, prototypera et testera en conditions réelles un mini-système d’information :

  • un flux collaboratif scientifique associant méthodologie interdisciplinaire et expertise-métier pour l’enrichissement sémantique et la documentarisation de données archéologiques (matériel, archives, relevés 2D/3D…) : on constituera pour ce faire un référentiel pour l’archéologie à partir des études de terrain, qui sera aligné sur des nomenclatures non-francophones et proposé pour compléter le thésaurus bibliographique PACTOLS ;
  • l’articulation d’un design de base de données, d’outils logiciels et d’une architecture-système exploitant le concept de « lacs de données » pour l’enregistrement et l’archivage, la fouille et l’interrogation, l’enrichissement et la gestion évolutive de corpus de données sur les serveurs de la TGIR Huma-Num, en vue de leur interopérabilité ;
  • une mini-chaîne socio-technique d’acquisition-sémantisation de données archéologiques, pour un public hybride de professionnel-le-s, d’étudiant-e-s et d’amateur-e-s qualifié-e-s ; on s ‘appuiera ici sur l’expérience en science participative du Museum national d’histoire naturelle, voire sur sa plate-forme 65 MO (65 millions d’observateurs).

Partenaire et programme scientifique:

HyperThésau est porté par le laboratoire Archéorient (UMR 5133) en lien avec le laboratoire ArAr Archéologie et Archéométrie (UMR 5138) et avec le Pôle Système d’Information et Réseaux (PSIR) de la Fédération de Recherche Maison de l’Orient et de la Méditerranée (MOM). Les autres membres du consortium sont les laboratoires ERIC (EA 3083), Persée (UMS 3602), CESCO (UMR 7204) et ses programmes Vigie Nature-65 Millions d’observateurs, l’Universitat Autònoma de Barcelona, ainsi que des partenaires praticiens : le musée-centre de recherche de Bibracte,  le Service archéologique de la Ville de Lyon, Archeodunum SAS et le site-musée d’Ullastret (musée d’Archéologie de Catalogne).

 

 

 Logo CNRS