UMR 5133

Suivre l'actualité par flux RSS 

Laboratoire Archéorient

Environnements et sociétés de l'Orient ancien

Image oiseau MOM

LAZZARINI Catherine

LAZZARINI Catherine

LAZZARINI Catherine
Catégorie
Ancien doctorant
Date de soutenance
2011
Directeur de thèse

Olivier ROUAULT

Thèse soutenue

Tombes royales et princières en Mésopotamie à l'âge du Bronze Ancien

Résumé de la thèse

Les limites géographiques du sujet comprennent la Mésopotamie du Sud jusqu'à la Syrie actuelle, en suivant le cours de l'Euphrate, du début à la fin du IIIe millénaire (3000-2000 av. J.-C.).

L'approche des tombes royales s'est souvent limitée, dans la littérature archéologique, à un catalogage de matériaux précieux et d'objets luxueux ; les tombes royales d'Ur, par exemple, stigmatisent encore notre imaginaire par leur richesse et la présence de pratiques exceptionnelles pour la Mésopotamie. Cependant, les tombes royales et princières permettent différents types d'analyses croisées – sociales, politiques, idéologiques, économiques. Construites pour et par les élites, elles sont un vecteur privilégié de représentation sociale et de propagande idéologique. Les traits formels funéraires, mis en évidence par l'archéologie (types de sépultures, localisation, traitements du mort, mobilier) constituent un ensemble d'éléments signifiants (c'est-à-dire porteurs de sens) sur lesquels se base notre réflexion.

La complexité des symboles, ou des signes, varie en fonction de la complexité de la société qui les produit. Ainsi, en mettant en parallèle les types de sépultures et les différents systèmes d'organisation de complexes funéraires, il est possible d'appréhender les formes d'organisation sociale ainsi que l'évolution sociale et politique des sociétés mésopotamiennes. Les défunts de prestige tiennent une place déterminante dans l'ordre social ; l'élite légitime son pouvoir par ces défunts et la relation avec le reste de la communauté est déterminé en partie par le traitement des morts.

La réflexion conduite sur le prestige et l'importance idéologique des pratiques funéraires s'élargit par des parallèles avec des études anthopologiques et ethnologiques. D'autres modèles de réflexion ainsi que des données anthropologiques modernes décrivent des systèmes d'organisation sociale qui ont des affinités avec la Mésopotamie ; il est donc intéressant d'apporter un axe de recherche original sur la question des tombes de prestige.

 Logo CNRS