UMR 5133

Suivre l'actualité par flux RSS 

Laboratoire Archéorient

Environnements et sociétés de l'Orient ancien

Image oiseau MOM

TRONCHÈRE Hervé

TRONCHÈRE Hervé

TRONCHÈRE Hervé
Catégorie
Ancien doctorant
Date de soutenance
2010
Directeur de thèse

Directeur de thèse : Yann CALLOT

Thèse soutenue

Taposiris et Avaris, deux systèmes portuaires antiques égyptiens
(reconstitution paléoenvironnementale par carottages et analyses sédimentaires).

L'étude des sites portuaires antiques a été traditionnellement délaissée jusqu'alors. Il s'agit pourtant d'objets de recherche de grand intérêt : les ports constituent généralement le centre de la vie commerciale de la cité, et sont des plates formes multimodales essentielles dans les relations entre une ville et le reste du monde méditerranéen antique. De nouveaux outils sont maintenant disponibles, rendant leur étude approfondie enfin possible.

Les deux sites archéologiques que l'on se propose d'étudier sont situés de part et d'autre du Delta du Nil. Il s'agit de deux ports antiques. L'un, le port de Taposiris, de période hellénistique (IVè av. J.-C.) se situe à l'ouest du delta du Nil sur le rivage du grand lac Mariout. Le second, le port d'Avaris date du XVIIè s. av.
J.-C. et se situe à l'est du delta du Nil. Le port d'Avaris est aujourd'hui recouvert par les sédiments fluviaux et l'équipe de géophysique tente de localiser plus précisément les structures.

Étudié depuis maintenant huit ans, Taposiris a récemment fait l'objet d'une campagne de carottages. Le travail sur ce port sera donc centré sur l'analyse de ces sédiments afin de répondre à plusieurs questions :

  • Connaître la période d'activité du port : date de fondation, durée de vie, mort du port.
  • Définir la nature de l'environnement antérieur au port hellénistique.
  • Dans une région de peuplement particulièrement précoce, il est essentiel de déterminer si un port plus ancien a existé.

Contrairement au port de Taposiris, l'emplacement exact du port d'Avaris n'est pas encore connu. Des fouilles à Tell el Dab'a ont révélé que les Hyksôs et leurs successeurs égyptiens de la XVIIIè dynastie étaient alors en contact avec d'autres civilisations du bassin méditerranéen, notamment la civilisation minoenne.


La présence d'un port dans une cité commerciale de cette ampleur est un élément essentiel. Déterminer son emplacement, ses structures, ainsi que ses dates de fondation, représenterait un apport considérable à la connaissance de cette cité.
La configuration du delta du Nil à cette époque étant relativement mal connue, l'analyse des sédiments doit également permettre de reconstituer les paléoenvironnements de la région.

 Logo CNRS